Etude des phénomènes politiques, sociaux ou économiques

Plus que jamais les entreprises sont soumises à des contraintes exercées par des forces extérieures au monde des affaires, qu’il s’agisse de la société civile ou des rapports de puissances géoéconomiques et géopolitiques.

Pour savoir comment réagir et adopter le bon positionnement stratégique face aux risques non-conventionnels, il est souvent utile de solliciter l’étude approfondie d’un phénomène pour déterminer s’il représente un risque, une menace ou une opportunité pour votre activité.

Qu’il s’agisse d’une mode, d’une nouvelle forme d’activisme, d’un mouvement social ou d’une stratégie étrangère, il est possible d’identifier les ressorts du phénomène, les profils impliqués et les hypothèses de développement pour mieux comprendre votre environnement et agir en cohérence avec celui-ci.

Que vous soyez une entreprise, un groupe ou le représentant d’une filière ou d’un corps de métier, ce type d’études vous permet d’anticiper les phénomènes à venir et d’ajuster vos orientations stratégiques.

Mouvements sociaux

Etudier les mouvements sociaux pouvant affecter l’activité
Anticiper leurs évolutions et comprendre leur physionomie
Adapter votre stratégie à la situation en minimisant le risque d’impact négatif

Vigilance ethique

Analyser les nouveaux risques éthiques et réputationnels liés à la société de l’information
(#MeToo, commentaires inappropriés sur les chaînes YouTube…)
Adapter sa politique en matière de responsabilité sociale et environnementale

L’exemple de l’économie locale face au mouvement des Gilets jaunes…

Dès les premiers jours du mouvement des Gilets jaunes, le risque pour les commerçants et les acteurs du tourisme des villes accueillant des manifestations était important. Si la plupart n’ont pas réagi et n’ont pas anticipé l’enlisement du mouvement dans la durée, qui allait pourtant causer des pertes parfois critiques, d’autres ont voulu anticiper.
L’étude du mouvement sur le terrain comme sur les réseaux démontrait le potentiel d’intensification de la violence dans la durée : forts de ce renseignement, certains acteurs ont adapté leur offre et leur façon de travailler pour compenser les pertes subies les jours de manifestation.

Par exemple, si les hôteliers estiment avoir souffert de la perte momentanée d’attractivité des destinations concernées, les plus habiles ont anticipé et, sur la base d’une étude circonstanciée, renforcé leurs offres de tourisme de proximité à l’adresse des habitants des villes concernées désireux de se ressourcer dans un établissement proche de chez eux pour échapper à la tension du centre-ville.